Oser l’Oz, c’est sortir de sa zone de confort

Hé oui, s’il y a bien une chose à comprendre dès le départ, et même avant votre départ, c’est que « Partir en Oz, c’est sortir de sa zone de confort ».

En effet, beaucoup s’imaginent que voyager c’est reproduire les mêmes routines de notre pays qu’est la France, mais à l’autre bout du monde. Or, ce n’est pas absolument pas du tout le cas, puisque dès lors que vous partez, c’est une aventure vers l’inconnu.

Si tu le sais, alors tant mieux, je ne t'apprends rien pour l’instant.

Ce qu’il faut que tu saches en revanche, c’est que le mode de vie est différent sur bien des points.

Qui a dit que partir était aussi facile ?

En effet, partir en Oz, c’est toute une organisation. Tu as décidé de t'expatrier à l’autre bout du monde, et ce pour une durée de temps relativement longue (une à deux années, et peut-être même plus), il te faut donc t'organiser pour optimiser ton arrivée sur place.

Il y aura toujours une part de globe-trotteur qui dira que partir à l'aventure, c'est aussi ça le sens de la découverte.

Tout à fait mon cher backpacker :), tu as tout à fait raison. En revanche, si le but est de se rendre à un endroit pour très vite trouver du travail et commencer à empocher en un minimum de temps une somme conséquence d'argent, alors là, la stratégie est à revoir.

Ainsi, ce voyage se prépare de manière minutieuse, car en arrivant là-bas, c’est une perte totale de repères ou presque.

Finit sa propre chambre, son propre lit (et ses coussins :)), ses habitudes culinaires et tout ce qui fait que tu as tes petites habitudes, donc ta zone de confort.

Et là, le choc peut s’avérer être BRUTAL.

Sortir de sa zone de confort c’est justement, oublier toutes nos petites habitudes, et l’espace d’un temps limité, s’ouvrir à de nouveaux horizons, être prêt à dormir dans une voiture, un van, une caravane, alors que le lendemain, on se lève à 4h du matin pour travailler dans le fruit picking.

Sortir de sa zone de confort, c’est aussi être prêt parfois, à ne se doucher qu’une fois tous les trois voir quatre jours. Non pas pour faire l’impasse d’une chose « indispensable », mais tout simplement parce que parfois, il t'arrivera de voyager sur des distances extrêmement longues et que pendant quelques jours, tu ne parvienne pas à trouver de points d’eau.

Je te rassure, tu trouveras des "caravane park" le long des routes, mais ceux-là te font payer la journée ou nuit, or si tu t'arrêtes pour une douche, tu ne paieras sûrement pas une journée entière pour te doucher. En gros, ça pourra attendre !! 

Sauf si là, ça devient vital !!

Et ça, il faut pouvoir s’y préparer mentalement.

En étant sur ce blog, ton objectif est de revenir avec une somme conséquente d'argent. Il te faudra donc un mental d'acier, une rage de vaincre et surtout une capacité à te surpasser. En quelques sortes, un retour au titre de cet article : Partir en Oz, c'est sortir de sa zone de confort.

Que de mésaventures...

Cet exercice est difficile et à ne pas prendre à la légère, car je te raconte une péripétie arrivée à certains backpackers français que j’ai pu rencontrer.
Cette histoire fut constamment vécue par ceux qui n’avaient pas énormément de préparation quant à leur « sortie de zone de confort ».

En effet, j’ai rencontré un jour, deux jeunes français qui venaient d’arriver sur le sol Australien depuis quelques jours. En arrivant, ils n’étaient absolument pas préparés à l’idée de devoir dormir dans une tente, dans une zone où il y a potentiellement des serpents, pour se lever le lendemain, et travailler.

Il fallait aussi se préparer à l'idée de se retrouver dans des cuisines communes pour pouvoir se préparer à manger, devoir donc anticiper le temps de préparation des repas. 
Bref, un bouleversement total des repères dès leur arrivée, auquel il n'étaient absolument pas préparés.

En somme, tout un tas de points qu'ils ont outrepassés par méconnaissance ou encore par négligence, mais qui a finit payer cher.

Ainsi, au bout de quelques jours, et le soir où je les ai rencontrés, l’un d’entre eux me dis :
« Je pense qu’on va rentrer en France dans quelques jours…on ne peut pas rester ici » !!!

Le résumé de notre échange a aboutit à cette déclaration, qui reprenait justement tout ce dont je te parle depuis le début, une zone de confort de laquelle ils ne se sont pas préparés à sortir.

Alors gâcher ce voyage aussi lointain que stressant, pour revenir en France au bout de quelques jours à peine, cela peut représenter pour certains un échec, et ceux qui s’apprêtent à partir ont peur de cet échec.

Résonne-toi, et prépare-toi !

Or, comme tu le sais, un des points principaux sur lesquels j'insiste avant de te préparer à décoller pour un aller (sans retour dans l'immédiat), c'est une préparation bien ficelée qui te permette de sortir de ta zone de confort.

Voilà donc la raison pour laquelle il est indispensable de se préparer à sortir de sa zone de confort en voyageant en Australie, qui représente un élément clé de ce voyage pour éviter ce type de mésaventure.

Rien de mieux que préparer ton voyage pour désamorcer le choc culturel que tu te prépares à vivre, par le biais de ce guide que je te propose de télécharger gratuitement.

Ose !
Oz regarder ces 8 autres !

J’ai « Ozé » partir en Oz

Farouk
 

Click Here to Leave a Comment Below 0 comments